L’observation des baleines, un « plus » pour le tourisme au Costa Rica

{lang: 'fr'}

observation baleines costa rica 300x182 Lobservation des baleines, un plus pour le tourisme au Costa RicaL’observation des baleines est devenue le gagne-pain d’au moins 10 communautés côtières du Costa Rica, le tourisme lié à cette activité génère 21 millions de dollars chaque année dans le pays d’Amérique centrale, a rapporté MarViva.
Selon les chiffres de l’organisation de l’environnement, l’observation de ces animaux génèrent environ 25.000 emplois à travers des visites qui ont lieu principalement dans le Parc National Marino Ballena dans le Pacifique sud.
Le coordinateur de MarViva, Erick Ross, a déclaré dans un communiqué que chaque année environ 100.000 personnes participent à l’observation des baleines lors de leur visite du Costa Rica, ce qui montre que garder vivant ces géants marins contribue davantage à l’économie d’un pays que de les chasser.

«Nous trouvons scandaleux et injuste que ces animaux soient tués par les baleiniers japonais », a déclaré Ross, qui est également représentant de la Coalition du Costa Rica pour les baleines.
Cette Coalition, composée de divers organismes tels que Keto, Humane Society International, la Société mondiale pour la protection des animaux (WSPA), Préserver la planète et Greenpeace, défend le droit des baleines qui sont nés au Costa Rica, qui s’y reproduisent, etc. ne soient pase tués par d’autres pays quand elles migrent pour trouver leur nourriture.
La chasse à la baleine commerciale a été interdite depuis 1986 par la Commission baleinière internationale (CBI). Toutefois, les pays comme le Costa Rica ont rapporté que le Japon continue de chasser la baleine pour des fins soi-disantes « scientifique » dans les endroits où une telle activité est interdite, comme le sanctuaire de l’océan Austral.

Pour renforcer la lutte contre la chasse au Japon et ailleurs, sera présentée en avant-première la semaine prochaine à San Jose le film « Big Miracle », dont les fonds servent à financer des activités pour la conservation des baleines et constitue un plaidoyer pour la prochaine session de la CBI, à Panama en Juin.
Le film raconte l’histoire vraie d’un journaliste et d’un bénévole de Greenpeace qui réussirent à unir les Etats-Unis et la Russie pour sauver une famille de majestueuses baleines grises emprisonnées dans la glace du cercle polaire arctique dans les années quatre-vingt.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Laissez un message

*

Designed by Seb